Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Antoinette Fouque (Antoinettefouque) constate à quel point les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le secteur du livre à force de fréquenter les milieux intellectuels parisiens. Cette femme de lettres crée Les Editions des femmes au début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes sont inaugurées au même moment. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première boutique dans le sixième arrondissement de Paris.

Une figure et des mouvements féministes

Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes quand elle part pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement, à cette époque en proie à des querelles internes, perd de l’influence. Cette théoricienne du féminisme est au nombre des militantes qui ont créé le MLF, Mouvement de libération des femmes). A son retour du pays de l'Oncle Sam, en 1989, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Dans l'optique de prévenir toute récupération, la marque MLF a été enregistrée à l'INPI.

Logiquement, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers livres collectifs et pris part à de multiples entretiens. L'auteure n'était pas tout à fait sur la même ligne que Simone de Beauvoir et sa notion du deuxième sexe. La féminologie, l'écrivaine l'explique au fil de plusieurs essais. Antoinette Fouque invente le nom "féminologie", dès lors qu'elle déteste les "-isme" qui renvoient à une théorie.

Le père d’Antoinette Fouque était un militant communiste. De sa jeunesse passée dans un contexte ouvrier, elle conservera toujours un fort enracinement à gauche. Antoinette Fouque prend consience des soucis que rencontre une femme lorsqu’elle doit assumer ses rôles de femme et de maman alors qu'elle exerce un métier quand elle donne naissance à sa fille dans les années 60. C'est dans la cité phocéenne qu'elle passe une enfance sereine.

Antoinette Fouque, une militante de tous les combats

Lors d'une manifestation du MLF sous l'Arc de Triomphe, Antoinette Fouque brandit la bannière : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Elle a participé à toutes les causes féministes. Elle prend la défense de femmes en luttes dans le monde telles que la Bangladaise Taslima Nasreen et la Birmane Aung San Suu Kyi. Antoinette Fouque lance l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000.

Antoinette Fouque est élue au parlement européen entre 1994 et 1999, après s'être présentée sur la liste MRG. Membre la commission des droits de la femme au parlement européen, elle occupe la fonction de vice-présidente. Toujours active aujourd’hui, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée à l'initiative d'Antoinette Fouque se positionne à gauche dans le monde politique.